La protection de la vie privée numérique

L’avènement d’Internet a changé beaucoup de choses. Libre d’accès, sans aucune frontière, le numérique a favorisé l’expansion de la communication entre les personnes. Porté par les réseaux sociaux, il est devenu facile de partager avec ses proches, photos, vidéos ainsi que ses diverses activités et d’échanger avec ces derniers des informations.

Le scandale de la vente de données privée

Interdit par la loi, le prélèvement et la vente de données numérique privée à l’insu des utilisateurs deviennent problématiques. Cet usage touche de plus en plus les grandes entreprises du numérique, qui attiré par les gains astronomiques de la publicité ciblée, n’hésitent pas à utiliser les informations de ses utilisateurs à des fins commerciales. À l’instar de Facebook avec le scandale du Cambridge Analytica, dont l’utilisation de données privées de million d’utilisateurs a permis d’influencer l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis. Récemment avec les révélations impliquant le Géant de la protection Avast, qui était accusé d’avoir revendu les données de navigations de ces utilisateurs à des tiers.

La loi sur la protection des données

Pour dissuader les géants du net, ainsi que les diverses plateformes présentes sur le net à l’exploitation de données privées, l’Union européenne a mis en vigueur en 2018 le Règlement général sur la protection des données (RGPD) afin d’instaurer un cadre juridique pour la protection des données personnelle. Le RGPD indique que la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel est un droit fondamental. Les principes et les règles régissant la protection à l’égard du traitement des données à caractère personnel les concernant devraient, quel que soit la nationalité ou le lieu de résidence, respecter leurs libertés et droits fondamentaux, en particulier leur droit à la protection des données à caractère personnel. Cette loi s’applique aux entreprises, aux organismes publics et aux associations, quelles que soient leur taille ou leur activité, dès lors qu’ils traitent des données personnelles de personnes physiques se trouvant sur le territoire de l’Union européenne.

Que faire pour protéger ses données

Le meilleur moyen de préserver sa vie numérique est de le garder privé, en le partageant le moins possible. Avec les réseaux sociaux, les divers sites d’e-commerce, les diverses tentatives de piratages, il est devenu pour diverses entreprises et pirates de se saisir de nos données à caractère personnel. En limitant la propagation des informations nous concernant à leur strict minimum requis, on participe à la protection de notre vie privée numérique. En misant sur un système informatique à jour et sécurisé on limite les risques de diffusion des renseignements sensibles : en installant les diverses mises à jour proposées par le constructeur et l’éditeur des divers logiciels, en investissant sur un système de protection fiable comme un antivirus avec protection web. Enfin lors de nos navigations Internet, ne s’aventurez que sur les sites recommandés et dont la sécurité a été vérifiée.