Les dernières nouveautés dans la déclaration fiscale

La loi fiscale change presque chaque année. Ce qui ne facilite pas les choses pour les contribuables. En plus de devoir verser une partie des revenues au FISC, on doit se familiariser avec de nouvelles normes fréquemment. Mais quelles sont ces dernières nouveautés ?

Les contribuables ont le droit de se tromper

Désormais, la caisse de participation sociale est moins stricte. Elle semble viser une meilleure relation avec les contribuables qui se plaignent de la pénalisation trop sévère des autorités. Ainsi, de nos jours, les contribuables ont le droit de se tromper. S’ils déclarent leur faute et prouvent leur bon foi, ils ne seront pas sujets à des pénalités.

Le Droit à l’erreur faisait, rappelons-le, partie des promesses de campagne du président Macron. Les erreurs ne concerneraient pas uniquement les fausses déclarations. Ce droit s’applique aussi en cas d’oubli d’un justificatif.

Des TVA revues à la baisse pour les prestataires

Cette année annonce également la revue à la baisse des TVA. Ce qui s’annonce comme une bonne nouvelle pour les prestataires. Ils sont passés de 8 % à près de 7 %. Du moins, tout dépend du moment auquel les services sont consommés.

Les biens de première nécessité sont ceux qui profitent le plus de cette réduction. Les TVA applicables pour ces produits sont passées à 2,5 % cette année. On s’attend à une reconduite de cette nouvelle norme en 2019. Les analystes du marché sont jusqu’à présent confiants.

La TVA pour l’hébergement a également été renégociée cette année. Elle varie désormais entre 3,8 et 3,7 %. Ce qui est une bonne nouvelle pour les loueurs meublés et les propriétaires.

Par contre, les taxes sur la propriété et les taxes sur les revenus restent plus ou moins les mêmes. Votre niveau d’imposition dépendra de vos avoirs. Les autorités prennent en compte aussi bien vos biens que vos comptes bancaires pour le calcul.

Les lois sur la défiscalisation restent applicables

Alors que l’on annonçait en 2017 la fin des dispositifs de défiscalisation, ce ne fut pas le cas. La Loi Pinel, Marlaux et bien d’autres ont été reconduits jusqu’à la fin de cette année. Selon le nouveau projet de loi de finances, la reconduction s’appliquera également pour l’année 2019. Pour ceux qui souhaitent investir dans les biens locatifs, c’est encore le bon moment.

Les abattements varient selon le type de bien et l’assiette fiscale de l’investisseur. Afin de ne pas vous tromper dans vos déclarations fiscales, le concours d’un avocat fiscaliste sera peut-être nécessaire. Il vous guidera à travers les méandres de l’administration fiscale. Il vous aidera dans la réalisation des déclarations. Il peut vous aider à réclamer vos droits de défiscalisation selon le type d’investissement que vous avez fait.